Samedi 23 avril,  nous avons profité d’une conférence de Christophe BERNARD, herbaliste (qui travaille avec les plantes ; appelé anciennement herboriste) que vous pouvez retrouver sur son site : http://www.altheaprovence.com/ dont voici un extrait :

« J’ai passé 15 années de ma vie sur le territoire américain, d’abord au Canada puis à Chicago, San Francisco, Los Angeles et San Diego. C’est aux États-Unis que j’ai étudié les plantes médicinales et la naturopathie.
.../...
Je cultive les plantes médicinales à petite échelle, et je pratique la collecte dans le milieu naturel.
Je cultive et collecte pour utilisation personnelle, mais aussi parce que pour bien connaitre une plante, je pense qu’il faut auparavant l’avoir touchée, goûtée, séchée, transformée et testée. Cela fait partie intégrale de mon apprentissage.
J’aime combiner de multiples et diverses sources d’informations afin de bâtir un savoir en profondeur. D’abord, nous pouvons trouver des trésors d’expériences dans les vieux écrits des herboristes des années 1800 à nos jours. Mais le savoir évolue, je consulte aussi les auteurs modernes et les dernières recherches en date.
Enfin, rien ne remplace l’expérience. J’échange donc régulièrement des informations avec mes collègues qu’ils soient en France ou à l’étranger. …/… ».

Infusions, décoctions, teintures, huiles, crèmes, sirops, gélules, miels médicinaux … , le site de Christophe BERNARD vous explique les pourquoi, les comment …  et est à consulter régulièrement ; s’y abonner est vivement conseillé.

 

Dimanche 24 avril, au tour des semences de livrer leurs secrets et leurs doléances grâce au savoir et au dynamisme du GRAB (Groupe de Recherches en Agriculture Biologique) partenaire du réseau EDULIS (Ensemble Diversifions et Utilisons Librement les Semences).
La connaissance des semences paysannes et les initiatives prises pour leur sauvegarde étaient à l’ordre du jour. C’est un fait que depuis quelques années, pour les agriculteurs, ressemer sa propre récolte est interdit ou taxé pour les plus petites exploitations.
C’est un véritable combat que mènent les paysans et les particuliers pour continuer de pouvoir semer des variétés qui, sans eux, seraient depuis longtemps disparues.
Le marché des semences étant maintenant réservé à quelques multinationales dont une est très connue, Monsanto.
Des initiatives heureuses permettent, en France, de remettre en circulation ces semences qu’utilisaient nos anciens : Semences paysannes, Kokopelli, … et bien sûr EDULIS.
Utiliser librement les semences est un combat dont Pierre RABHI a longuement parlé lors de l’Assemblée générale de « Terre et Humanisme ». L’agroécologie et la défense de l’utilisation libre des semences sont les principes de base de la sauvegarde d’une réelle biodiversité et de la possibilité de lutter contre la faim dans une grande partie du Monde ; ce sont les combats des Colibris.

Quelques liens :

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/11/29/pour-les-agriculteurs-ressemer-sa-propre-recolte-sera-interdit-ou-taxe_1610778_3244.html#fdXyf5ETkjxmBmYh.99

http://libertepourlespaysans.org/2016/02/18/lutter-pour-une-utilisation-libre-des-semences-paysannes/

http://www.semencespaysannes.org/

https://kokopelli-semences.fr/

http://www.kaizen-magazine.com/maisons-de-la-semence-un-espace-de-liberte-agricole/

Merci à la commune de La Motte pour la mise à disposition des locaux et la présentation de l'exposition "Zéro Pesticides" en mairie, au centre aéré et au Cercle.
Grand bravo aux Colibris de La Motte pour leur motivation et leur efficacité.

Crédit Photo : Michel B.
Crédit Photo : Michel B.

Crédit Photo : Michel B.

Retour à l'accueil